Doux à l’épaule, efficace, doté du plus grand choix d’ogives du marché, disponible et pas cher, le calibre 30.06 reste le véritable best-seller des munitions pour armes à canons rayés.

Dans son livre Les vertes collines d’Afrique, Ernest Hemingway, célèbre écrivain et passionné de grand gibier africain, porte une véritable dévotion au calibre 30.06 qui reste sa munition favorite parmi les nombreuses variantes de cartouches qu’il a à sa disposition. Dans son ouvrage Maîtriser le tir à balles, le célèbre guide Jean-Pierre Menu s’exprime en ces termes: «A condition de ne pas tirer trop loin, la balle de 220 grains (14,3 grammes) mettra à terre tout animal à sabots trottant sur la planète». On ne peut faire meilleur éloge à un calibre.

Deux guerres mondiales

Du point de vue historique, la 30.06 Springfield a été la munition militaire utilisée par les Etats-Unis pendant les deux guerres mondiales. Créée en 1903, cette munition a été légèrement modifiée en 1906, d’où le 06 contenu dans sa dénomination. Le 30 détermine quant à lui le calibre, soit 30 centièmes de pouce. En théorie, le diamètre de l’ogive devrait être de 30/100*25,4 mm (un pouce) soit 7,62 millimètres. En réalité, le projectile mesure 7,85 millimètres de diamètre. Du fait des deux conflits mondiaux, cette munition a donc été produite à des millions d’unités.

Recul peu brutal

Cependant, au-delà de sa destination militaire, la cartouche 30.06 s’est révélée comme une excellente munition de chasse et de tir sportif. Cela pour plusieurs raisons. Tout d’abord par la forme de la douille. Avec une longueur de 63,35 millimètres et un diamètre du collet très proche de celui de l’ogive, la douille permet à la poudre de développer des pressions qui restent très modérées. Le recul n’est donc pas brutal. Deuxième raison, qui découle de la première, les vitesses restent comprises entre 800 et 900 mètres par seconde, paramètre qui assure une très grande régularité des tirs, d’où son utilisation par les tireurs sportifs (voir encadré «Du 30.06 au 308»). La balle n’est pas très sensible aux vents latéraux, comme cela peut se produire parfois pour des calibres plus petits et plus rapides.

Balles_3006

De gauche à droite: le très européen 7*64, la balle Winchester Power Max 30.06 en 180 grains, la balle RWS Evo Green 30.06 en 136 grains, et la munition 308 Winchester.

 

Choix impressionnant

Troisième raison du succès du 30.06, sa capacité à recevoir un grand choix de poids de balles. La flexibilité de cette cartouche est assez impressionnante puisqu’elle peut porter des balles de 110 grains à 220 grains, soit de 7,13 à 14,26 grammes! Le 30.06 est donc parfait pour chasser tous les grands ongulés européens, notamment le «Big Five» constitué par le chevreuil, le chamois, le cerf, le mouflon et le sanglier. Compte tenu de l’accord quasiment parfait entre ses différentes dimensions, la douille du 30.06 a servi de base à la réalisation de nombreuses cartouches «Wildcat», à savoir des calibres utilisant la même douille mais des ogives de diamètres différents. Et ils sont nombreux! Tout d’abord le très célèbre 270 Winchester créé en 1925 et le non moins célèbre 280 Remington créé en 1957, ce dernier étant par ses performances le concurrent le plus direct du 7*64. Vient ensuite le 25.06 qui, comme sa référence l’indique, utilise la douille du 30.06 munie d’une balle de 25 centièmes de pouce soit 6,5 millimètres. Mais la douille du 30.06 sert également à une munition plus lourde, très connue dans le monde de la chasse en battue, à savoir le 35 Whelen. Dans ce cas, le collet de la douille est élargi à un peu plus de 9 millimètres.

Il est temps maintenant d’afficher les performances du 30.06. Pour cela, les munitions ne manquent pas! Norma propose onze références, RWS décline quant à lui treize munitions différentes. Du côté américain, Winchester a inscrit dix références à son catalogue et Hornady pas moins de quatorze! Il n’y a donc que l’embarras du choix!

Les tests sont réalisés avec des canons de 60 centimètres et un axe de lunette situé à 40 millimètres au-dessus de l’axe du canon.

Ces résultats montrent que le 30.06 permet de tirer sans problème jusqu’à 300 mètres tout en restant performant à des distances plus courtes avec des balles plus lourdes, par exemple 200 grains voire 220 grains comme le propose Remington. Au niveau des tarifs, il est bien évident qu’une balle à la structure sophistiquée comme l’EVO Green de RWS coûte plus cher qu’une munition comme la Core-Lokt de Remington que l’on peut trouver à 32 euros la boîte de 25 en 150 grains.

Sanglier

Beau mâle de 3 ans tué avec une balle de 30.06 en 180 grains.

 

Toujours aussi populaire

Quant aux armes, surtout après l’autorisation de ce calibre en France depuis septembre 2013, d’une part les fabricants américains comme Ruger, Remington ou bien encore Marlin proposent des armes comprises entre 600 et 800 euros. D’autre part, les fabricants européens comme Blaser, Sauer ou Merkel ont inscrit le 30.06 à leurs catalogues respectifs.

Bien qu’il soit plus que centenaire et malgré l’apparition de calibres dits «plus modernes», le calibre 30.06 est toujours aussi populaire. Sa notoriété est notamment due à la douceur de son tir, à la très grande régularité de ses performances et, le succès faisant boule de neige, à ses tarifs modérés.

Photos et texte Daniel Girod

 

5 Réponses

  1. Paul

    Le 25-06 n’est pas un calibre de 6,5 millimetres, mais de 6,35 millimetres. The 25 ou 257 milliemes de pouce n’est pas un six et demi.

    Répondre
    • Paul

      Il est facile de se tromper si on calcule en centiemes de pouce. Pour nos calibres, Je suis aux Etats-Unis, il faut calculer en milliemes de pouce. Les differences sont parfois marquees.
      Le calibre 30 a 308 milliemes de pouce. Le sept millimetres en a 284, le 338 en a 338. le six et demi…a 264 milliemes de pouce. le 25-06 a 257 milliemes de pouce, soit 6,35 millimetres.

      Répondre
  2. Roland Côté

    Bonjour,
    Opinion’ Je ne vais pas critiquer le ou les calibre, car selon moi, il n’y a vraiment pas de mauvais calibre, il y a plûtot de mauvais tireurs…
    Mon choix est .280 rémington. Je recharge depuis 53 ans et j’ai 2 lods 150grains bi balistics tips a 2978 ps et 160 grains à 2900 ps.
    Dans le choix d’un calibre il y une question de goût, les résultats appartienne a l’utilisateur.
    Bonne chasse

    Roland Côté

    Répondre
  3. berteloot

    7,85 c’est pas le diametre en fond de rayure ? et 7,62 c’est le diametre de l’ogive

    Répondre
    • Klolo27

      Bonjour berteloot, l ogive est bien égale au fond de rayure du canon, soit 7,85…
      Cordialement

      Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publié.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.