Publicité

Sélectionner une page

Jumelles: c’est dans la poche!

Jumelles: c’est dans la poche!

Cette tendance n’est pas surprenante dans le sens où leur faible encombrement fait qu’elles s’avèrent réellement pratiques, à condition d’y consacrer un budget à la hauteur des performances souhaitées.

Encombrement

Depuis que les grands fabricants se sont intéressés au marché des jumelles de poche, ces optiques sont sorties du gadget à bas prix dont la qualité est bien souvent et forcément très médiocre. Il est tout d’abord utile de positionner la jumelle de poche en termes d’encombrement. Comme son nom le laisse à supposer, elle doit tenir dans une poche de chemise, de T-shirt ou de pull-over. Les dimensions ne doivent donc pas dépasser une petite dizaine de centimètres de longueur pour six à sept centimètres de largeur. Le poids, quant à lui, doit rester dans une fourchette allant de deux cents à trois cents grammes pour marquer une réelle différence avec les jumelles classiques qui pèsent en moyenne sept cents grammes. En clair, pour quelqu’un qui a de grandes mains, la paire de jumelles peut se manipuler aisément d’un seul bras. Et c’est bien là un avantage déterminant pour porter facilement les jumelles jusqu’à hauteur des yeux lorsque l’autre bras est pris par un bâton de marche ou une canne de pirsch.

Optiques

Ces dimensions réduites font que cela cantonne généralement les jumelles de poche à des produits de type 8×20 ou 10×25. Cela suffit largement pour observer un animal dans de très bonnes conditions jusqu’à une distance d’une centaine de mètres. Le choix entre une 8×20 ou une 10×25 n’est ensuite qu’une question de goût personnel et de conditions de chasse. En montagne, compte tenu des distances parfois conséquentes, le choix se portera plutôt vers une 10×25. En revanche, en sous-bois, la 8×20 procure un champ de vision un peu plus large. Quelle que soit l’option prise, il est important de choisir un produit de qualité. Le traitement des optiques doit notamment être regardé de près. Il en va particulièrement des revêtements déperlant des verres* qui évitent aux gouttes d’eau d’adhérer à l’objectif quand il pleut. D’autre part, compte tenu de leur petite taille, les jumelles de poche sont amenées à être assez souvent en contact avec les doigts, chose moins fréquente avec des jumelles classiques. Lors du choix, on veillera donc à ce que les verres aient reçu un traitement qui les protège des traces grasses que peuvent laisser les doigts.

????????????????????????????????????

Œilletons ergonomiques pour la Steiner Safari 10×26.

 

Œilleton ergonomique

Une attention toute particulière doit également être portée vers les oculaires des jumelles. En effet, comme leur nom l’indique, ce sont eux qui vont être situés au plus près de l’œil. Dans ce petit espace, il est important qu’il n’y ait pas de lumière parasite qui se faufile entre l’œil et l’oculaire des jumelles. Pour parer éventuellement à cela, certains fabricants comme Steiner rajoutent un œilleton ergonomique qui vient épouser le galbe de l’œil évitant ainsi à la lumière latérale de venir perturber l’observation. En fait, et d’un point de vue très pratique, il faut que l’œil et l’oculaire se situent à l’intérieur d’un globe dont la seule lumière est celle qui provient de l’objectif.

Leica

L’un des meilleurs produits. La Leica Ultravid 10×25 BR avec ses oculaires ajustables et son corps rempli d’azote.

La courroie et la poche

Pour le port des jumelles de poche, pas besoin de pièces sophistiquées. Une simple courroie autour du cou et le tour est joué. On choisira une courroie plutôt large afin d’éviter le désagrément d’un accessoire qui finit par faire mal à la nuque. L’important est plutôt de porter un vêtement, chemise ou pull, qui dispose d’une petite pochette située à gauche ou à droite de la poitrine selon que l’on est droitier ou gaucher. De cette façon, les jumelles ne ballottent pas inutilement dans un sens et dans l’autre contre le torse. A tout instant, le chasseur peut s’en saisir rapidement pour observer un animal et les ranger tout aussi promptement pour tirer ou se déplacer.

Quant au choix, avant de jeter son dévolu sur tel ou tel produit, il est primordial de pouvoir procéder à un essai, spécialement en conditions de faibles lumières comme celles de l’aube ou du crépuscule. En effet, avec un grand soleil, toutes les jumelles sont bonnes et se valent. En revanche, la différence va se faire sentir quand la lumière baisse.

????????????????????????????????????

De vraies jumelles de poche tiennent facilement dans la main.

 

Souvent méconnues, voire mésestimées, les jumelles de poche sont pourtant très appréciables à la chasse où leur faible poids est un atout majeur. Néanmoins, le degré d’exigence technique qui se retrouve forcément au niveau du prix ne doit jamais être perdu de vue, d’autant plus que la technologie coûte plus cher dès lors que l’on miniaturise le produit.

* Bushnell met notamment en exergue son traitement baptisé «Rainguard».

Texte et photos Daniel Girod

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *