Numérique! Ce mot simple mais riche dans ses­ récents prolongements technologiques est quasiment sur­­ toutes les lèvres depuis quelques années. De fait, l’ensemble des nouvelles technologies qu’engendre ce terme n’a évidemment pas manqué d’investir en grande partie le monde de la chasse.

Les produits à base de GPS, les télémètres laser, les pièges photos, les applications sur smartphones, les drones et autres sites internet font désormais partie intégrante de l’environnement quotidien de nombreux chasseurs.

????????????????????????????????????
Le piège photo, un excellent outil de gestion du grand gibier.

 

GPS

Les technologies qui s’appuient sur le GPS (Global Positionning System) sont celles qui ont généré sans conteste possible la plus grande diversité d’utilisations. Comme l’indique la technologie à laquelle ils font référence, les produits «GPS» servent au positionnement de personnes, d’objets ou d’animaux, quel que soit l’endroit où ils se trouvent sur la surface du globe. Pour les passionnés de chasse au chien courant, les colliers de repérage des chiens (voir encadré Deux technologies de colliers) ont été une véritable aubaine, voire un changement radical, dans leur façon de chasser. Pour les propriétaires de chiens courants, fini ou presque les heures interminables passées à attendre le retour de leurs chers compagnons. Cependant, cette technologie a parfois une fâcheuse tendance à être dévoyée dans le sens où elle sert à retracer a posteriori le parcours des chiens. Cette possibilité a donc inévitablement des conséquences sur les futures parties de chasse puisqu’elle fournit de précieux renseignements quant aux voies de fuite empruntées par les animaux. Les services rendus par ces produits fondés sur le GPS demeurent néanmoins inestimables pour les chasseurs qui consacrent des sommes d’argent parfois importantes à l’élevage et au dressage de chiens courants.

Télémètres

Les télémètres et les inclinomètres constituent le deuxième grand marché occupé par le numérique dans le monde de la chasse. Le télémètre est un accessoire très utile aux chasseurs amenés à tirer à de longues distances. Pour le chasseur, le fait de connaître précisément les distances de tir est un atout précieux pour procéder aux corrections de tir nécessaires à son succès. Il est important de souligner qu’un nombre croissant de produits intègre les tables de tir à l’intérieur même des télémètres, qu’ils soient d’ailleurs incorporés ou non à des jumelles d’observation. On peut noter à ce sujet que les jumelles peuvent inclure un télémètre. Quant à l’inclinomètre, évolution intéressante du télémètre, il est d’une aide précieuse aux chasseurs de montagne dans le sens où il indique la distance de la cible rapportée à l’horizontale, donnée qui reste la seule fournie par les tables de tir des fabricants de munitions. Il est important de rappeler à ce sujet que, quelle que soit l’inclinaison du tir à savoir vers le haut ou vers le bas, la balle frappe au-dessus du point visé! C’est en cela que l’apport des informations fournies par un inclinomètre aide à prendre conscience de l’écart parfois important qu’il y a entre un tir à l’horizontale ou un tir dirigé vers le haut ou vers le bas.

Colliers des chiens

Si les colliers GPS, les télémètres et les inclinomètres sont utiles à la pratique de la chasse, les pièges photos et les drones sont quant à eux fort utiles à la gestion du grand gibier. Disposés près des agrainoirs, sur des coulées ou sur des places de brame, les pièges photos permettent de se faire une véritable idée sur la quantité et la qualité des animaux présents sur un territoire. En cela ce sont de véritables indicateurs complémentaires aux comptages. De plus, ils permettent de juger des mouvements des populations au gré des saisons ou de la météo. Cependant, comme l’a montré l’actualité à propos des centrales nucléaires, un autre produit a révélé sa redoutable efficacité – le drone. Pour à peine trois cents euros, il est possible de photographier ou de filmer depuis le ciel, et cela dans un silence presque parfait. Ce genre d’appareil permet donc de voir si des animaux se sédentarisent dans les champs de maïs où ils commettent des dégâts qui restent invisibles tant que la récolte n’est pas faite. Là encore, ces nouveaux produits peuvent apporter de précieux compléments aux opérations de comptage dans le sens où les drones peuvent prospecter des zones inaccessibles à l’homme.

????????????????????????????????????

Le collier de Sportdog transmet les coordonnées par VHF…

 

Le numérique n’est certainement qu’au début de sa fulgurante progression dans le monde de la chasse. Le coût relativement faible des composants électroniques numériques ne va certainement pas manquer de libérer l’imagination des fabricants, en espérant bien sûr que l’utilisation de ces nouvelles technologies ne soit pas dévoyée.

Texte et photos Daniel Girod

Une réponse

  1. chételat marco

    Je trouve bien navrant que notre revue fasse l’apologie des nouvelles pratiques numériques pour la chasse ! D’ici peu, si ce n’est pas le cas actuellement déjà, nous verrons des chasseurs faire le tours de maïs en période d’affût, munis de leurs drônes à têtes chercheuses … Espérons qu’une législation soit très bientôt étudiée à ce sujet et qu’une interdiction d’utilisation soit édicté au plus vite ! Laissons la chasse à la nature et le numérique dans les bureaux !

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publié.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.