Sélectionner une page

Faut-il nourrir son chien au BARF ?

Faut-il nourrir son chien au BARF ?

De plus en plus de propriétaires de chiens font le choix d’une alimentation exclusivement crue pour leur compagnon à quatre pattes. Diana, chasse et nature fait ce mois-ci le point sur le BARF.

Texte de Vincent Gillioz

​Le BARF, acronyme de Biological Adapted Raw Food (en français Nourriture crue adaptée biologiquement), est un régime alimentaire pour chiens qui correspond à ce que consommerait l’animal à l’état sauvage, soit de la viande crue, des abats et des os. Selon ce concept, tous les chiens descendent de Canis lupus, sont carnivores et disposent d’une mâchoire appropriée pour broyer la viande et les os. Leur système digestif est également adapté à digérer ces os, la viande crue ainsi que les abats. Le BARF est basé sur une approche holistique et naturelle de l’alimentation du chien, et tient compte des habitudes alimentaires de leurs ancêtres et cousins sauvages plus ou moins proches.

Origine

Le BARF trouve son origine en Australie il y a une petite quarantaine d’années, et fait suite aux travaux du vétérinaire Ian Billinghurst qui a été le premier à théoriser ce régime. Selon les recherches de Billinghurst, le recours à une alimentation crue offre une meilleure hygiène de vie aux animaux de compagnie tels que chiens, mais aussi les chats. Son ouvrage Give your dog a bone publié en 1993 peut être considéré comme la première bible du BARF.

Depuis, de nombreux autres scientifiques se sont penchés sur ce régime alimentaire et plusieurs ouvrages y sont consacrés. Les principaux sont : Raw Meaty Bones, du vétérinaire également australien Tom Lonsdale, aussi considéré comme une référence sur le sujet. En Europe, on peut citer : Un vétérinaire en colère, du Dr Charles Danten publié en 1999 ; La malbouffe ou la vie, enquête sur la dégradation de l’état de santé de nos chiens du Dr Gérard Lipert publié en 2006 ; ou encore Toxic Croquettes de la doctoresse autrichienne Juta Ziegler publié en 2014.

La documentation et la littérature sur le sujet sont aujourd’hui abondantes, que ce soit en librairie ou sur internet, et le BARF fait chaque jour plus d’adeptes malgré une offre de plus en plus large de croquettes de différents types.

Quels avantages ?

Pour ses défenseurs, les avantages du BARF sont nombreux, et contrebalancent les éventuels désagréments liés à la préparation des rations. Car si le chien s’est adapté aux habitudes de l’homme, son organisme n’a pas véritablement évolué depuis son origine. Sa mâchoire, sa dentition et son appareil digestif sont ceux d’un carnivore. Il convient donc de lui apporter une alimentation composée exclusivement de viande crue, d’os, d’abats et de végétaux en proportion adaptée.

Les chiens « barfeurs » retrouveraient, grâce à ce mode d’alimentation, l’acidité naturelle de leur estomac (pH de 2.5). Un chien nourri exclusivement aux croquettes aura, toujours selon les promoteurs du BARF, en opposition, un estomac beaucoup moins acide et digérera moins bien les éventuels animaux morts ou autre nourriture qu’il pourrait ingérer en promenade. Les chiens nourris aux BARF seraient donc plus résistants, et auraient une bien meilleure santé.

L’avis du véto

Côté faculté, les avis ne sont pas unanimes, même si les professionnels ne décrient pas le concept. Certains vétérinaires considèrent que c’est approprié et souhaitable, alors que d’autres sont plus mesurés. « Le plus important est de trouver une nourriture adaptée à chaque chien et ne pas se focaliser sur une méthode, confie par exemple la vétérinaire vaudoise Vanozza Gauthier. Il n’y a pas d’avis commun de la profession, je ne peux que partager mon expérience et mon point de vue. Le BARF est très bien toléré par certains chiens, et moins par d’autres. L’important est de rester ouvert d’esprit, d’observer son animal et pas seulement ses convictions. Le BARF peut être une bonne alimentation s’il est préparé correctement. Nourrir son chien toute sa vie avec des croquettes ou des boîtes, c’est comme si nous mangions toujours les mêmes barquettes précuisinées. Ça ne fait pas très envie ! Mais l’alimentation industrielle a bien évolué, et les animaux domestiques vivent plus longtemps, grâce aussi à ces nouvelles alimentations. » Ces propos n’orientent pas strictement les consommateurs, mais donnent de la latitude pour faire des choix éclairés.

Précautions

Ceux qui veulent préparer du BARF pour leur chien doivent pouvoir acheter des morceaux de viande et / ou de poisson bon marché, et doivent s’assurer de fournir un bon équilibre à chaque repas. Ils doivent être très attentifs quant à l’hygiène au moment de préparer les rations. Une étude de chercheurs zurichois publiée dans la revue britannique Royal Society Open Science à l’automne 2019 faisait état des risques de retrouver dans le BARF des bactéries résistantes aux antibiotiques, et contenir des germes dangereux pour l’être humain. Mais aucun cas de contamination humaine n’a été rapporté, et les promoteurs du BARF se défendent de ces risques qui sont insignifiants si un minimum de précaution est pris lors de la préparation des rations.

Pour préparer soi-même des rations BARF, il faut prévoir pour chaque ration environ 10 % d’abats ainsi que 2 % de légumes et de fruits mixés (au risque qu’ils soient laissés de côté). Ceux-ci ne font apparemment pas partie de l’alimentation d’un carnivore, mais ils restent indispensables au bon développement et à l’équilibre du chien. Ils font partie du régime car lorsque les prédateurs mangent leur proie, ils consomment également l’estomac qui contient des végétaux digérés.

Marché grandissant

Plusieurs professionnels de l’alimentation pour chien ont bien compris cette tendance, et se sont adaptés pour fournir des produits en relation. Les grandes chaînes de magasins spécialisés sont également souvent équipées de congélateurs avec des produits crus. Les puristes rendent néanmoins attentif que les rations de viande hachée ne sauraient être considérées comme du BARF, le fait de devoir mâcher et broyer des os et des abats étant essentiel dans le concept. Barfland, Doggiefood, Fressnapf, ou encore BABARF sont autant de fournisseurs qui proposent leur produit sur le net. À noter que BABARF est la seule entreprise à offrir des rations adaptées pour chaque chien, selon le poids et les habitudes de l’animal. La société dispense également des conseils personnalisés, réalise elle-même les livraisons, et assure un suivi qui mérite d’être relevé.

Une seule condition pour passer au BARF, au-delà des convictions de chacun : disposer d’un congélateur assez grand pour le stockage.

Trackbacks / Pingbacks

  1. On parle de nous ! • Babarf - […] Cliquez pour découvrir l’article […]

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *