Publicité

Sélectionner une page

Evolution du marché des munitions

Evolution du marché des munitions

En Suisse, marché confidentiel pour l’équipement de chasse, le tableau du grand gibier représente un moins de 100 000 animaux. Il est par contre beaucoup plus important dans d’autres pays d’Europe, notamment à cause du sanglier. Il s’élève par exemple en France à un peu plus de 1,3 million d’animaux chaque année ! La répartition est la suivante : 700 000 sangliers, 500 000 chevreuils, 90 000 cerfs, 15 000 chamois et isards et 4000 mouflons. Si l’on compte qu’il est tiré environ sept balles par animal, entraînement compris, cela représente plus de huit millions de balles… colossal ! Et il ne s’agit là que du marché français ! Les fabricants ne s’y sont pas trompés et tentent de « coller » le plus possible aux tendances. Sans vouloir lui faire de publicité, le fabricant bien connu RWS propose trois munitions parfaitement adaptées à l’émergence de trois marchés bien spécifiques : la chasse du gibier lourd, notamment africain, la montée en puissance des armes à canon court, et le cinétir. Pour chacun de ces trois marchés, RWS propose une solution « maison ».

Le 10.3*68 R Mag, un nouveau calibre pour tirer « du gros »

Le gibier lourd

Le tout nouveau 10,3*68 R Mag n’est, comme on pouvait s’en douter, pas destiné au chevreuil. Même si cette munition tuera proprement l’élégant Capréolus, elle s’intéresse bien sûr  aux fantastiques marchés occupés par le 9,3*62, le 375 HH magnum, voire le 416 Rem. Cependant, RWS a voulu que cette nouvelle munition soit la plus polyvalente possible. Pour cela, elle accepte des balles dont le poids peut varier de 11 à 26 grammes. Pour l’instant, RWS propose trois ogives : HIT de 13 grammes, EVO Green de 13,5 grammes et la Speed Tip Pro de 18,5 grammes. Comparons ici les performances de la Speed Tip Pro et de l’EVO Green. Pour cette dernière, avec un zéro recommandé à 167 mètres, la balle chute d’un peu plus de trente centimètres à trois cents mètres ! A cette distance, la balle développe encore 3200 joules pour une vitesse qui atteint presque les 600 mètres par seconde. Impressionnant ! Plus légère, avec un zéro recommandé à 184 mètres, l’EVO Green chute d’un peu moins de trente centimètres à trois cents mètres, distance à laquelle elle développe encore presque 2500 joules pour une vitesse de 600 mètres par seconde. Autant dire qu’avec la balle adaptée à chaque espèce, ce calibre peut tuer n’importe quel grand gibier. Les fabricants d’armes ont immédiatement emboîté le pas du développement de cette munition en proposant un grand choix d’armes capables de supporter ce calibre. L’avenir ne manquera pas de dire si le 10.3*68 R magnum s’est fait une place parmi les célébrités dont le diamètre de l’ogive dépasse neuf millimètres.

A gauche la 10.3 68 R où l’on distingue bien la ceinture de renfort en bas de l’étui.
A droite la bonne vieille 9.3*62, toujours aussi efficace.
Les deux munitions sont équipées de balles 18,5 grammes.

Carabines à canon court

Ces armes rencontrent un succès croissant car elles permettent de corriger en partie la tendance de l’arme à piquer du nez en ramenant de façon substantielle le centre de gravité vers la crosse. Compte tenu des particularités du canon court, on trouve des munitions dites Short Rifle. « Optimisées pour les canons courts : la poudre spéciale combinée de puissantes amorces optimise la munition pour les canons courts entre 420 et 550 millimètres. La poudre brûlant plus vite que sur des munitions classiques, 100 % d’énergie est délivrée, ce qui veut dire que même sur des armes courtes la portée utile de la balle reste maximale. Autre avantage de la poudre à combustion rapide, elle réduit de manière significative la flamme en sortie de bouche. Et pour les pays où ils sont autorisés, les canons courts sont particulièrement adaptés à une utilisation avec des modérateurs de son. La combustion complète et rapide de la poudre dans le canon favorise la précision et assure une durée de vie beaucoup plus longue des modérateurs. »

RWS propose la Short Rifle en plusieurs calibres : 30.06, 300 Win Mag, 7*64, 8*57 IS, 9.3*62 et 308 Win.

Le cinétir

Non encore présent en Suisse, le cinétir permet de tirer en stand, à balle réelle, sur des scènes de chasses projetées sur un écran géant. Les installations se développent en France, notamment en région d’Annecy à Doussard, et on ne peut qu’espérer qu’un projet voie le jour en Suisse. La petite taille du marché reste cependant un frein à l’investissement.

RWS a développé une munition spéciale pour le cinétir. Baptisée Cinéshot, elle n’engendre aucune émission de plomb lors du tir. Cette précaution est importante en enceinte close. De plus, avec un prix moyen de 25 euros pour une boîte de vingt balles, elle est particulièrement avantageuse. Pour ce qui est du fonctionnement, l’impact de chaque tir est immédiatement visible sur l’animal, les corrections peuvent donc être faites d’un tir à l’autre.

Texte Francis Grange

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *