La Diana d’Entremont avait la lourde tâche d’organiser l’assemblée générale des délégués de Diana Suisse le 25 mai 2013 à Orsières. Cette réunion était attendue comme une session-charnière dans la vie de Diana Suisse, décapitée par la démission in corpore et sans délai de son bureau jurassien en 2012. C’est dire si l’organisation 2013 se devait de faire en sorte que les déléguées et les délégués soient mis en situation de délibérer en des lieux agréables et sous un accueil convivial. Cette mission fut réussie avec maestria par l’équipe du président Raymond Rausis, accompagnée par la chorale des chasseurs de l’Entremont, les sonneries des trompes de St-Hubert et les joueurs de cor des Alpes.

Les 37 délégués ont bien compris l’importance de la journée puisqu’ils se sont retrouvés au complet à la salle Edelweiss d’Orsières, en compagnie d’une septantaine d’invités et chasseurs intéressés par la marche de la société.

Les affaires courantes liquidées sans difficulté, le coordinateur, Philippe Volery, s’est attelé à rapporter sur l’évolution de la situation depuis l’assemblée 2012. Sa tâche avait consisté, avec l’aide des présidents des Fédérations cantonales membres de Diana Suisse, à préparer durant cette année de transition la reconstruction en axant les activités sur les points principaux suivants :
• Création de nouveaux statuts afin d’alléger les structures de la société.
• Établissement d’une stratégie à long terme avec nomination d’une commission de presse pour améliorer et pérenniser la revue mensuelle Chasse Nature Diana.
• Organiser les archives de la société.
• Favoriser les relations amicales entre les membres du Comité de Diana Suisse.

Les deux sujets déterminants pour un redémarrage actif étaient la révision des statuts et l’élection d’un nouveau comité.

En ce qui concerne les statuts, deux tendances se sont révélées être en concurrence. D’un côté, les adeptes d’un allègement des structures avec attribution des compétences d’approbation des comptes et budgets et de fixation de la cotisation annuelle au seul Comité Central, puis avec l’organisation d’une assemblée générale des délégués tous les trois ans. De l’autre, les partisans du maintien des statuts actuels, garants qu’ils sont d’un esprit de défense de la chasse et de sauvegarde de l’intérêt et des compétences des membres. Après que le président de la Fédération vaudoise et celui de la Fédération valaisanne eurent communiqué de manière courtoise devant l’assemblée leurs avis divergents, les délégués ont d’abord renoncé à s’exprimer par bulletins secrets, puis 19 d’entre eux acceptent la révision de statuts. Cependant, la majorité des deux tiers statutairement nécessaire pour valider une révision n’étant pas atteinte, le statu quo l’a emporté.

Au tour de Michel Bréganti, directeur et rédacteur de la revue d’exposer de manière explicite les structures de l’équipe rédactionnelle dont les 45 collaborateurs assurent le bon fonctionnement et la qualité des parutions mensuelles. La revue constitue le trait d’union entre les chasseurs romands. Thomas Burri, directeur de l’imprimerie St-Paul, s’est également fait un plaisir d’apporter un démenti à certaines rumeurs et confirme la poursuite des travaux d’impression de la Revue Chasse Nature Diana à Fribourg.

Jean-Fournier, responsable de la commission des trophées, a commenté la taxation des sujets prélevés lors de la chasse 2012. Année exceptionnelle qui a vu 178 évaluations avec l’établissement de records dont 12 médailles d’or dans la catégorie des cerfs et un record suisse pour un cerf valaisan taxé à 219.57 points. Un appel est lancé aux chasseurs pour que ne s’installent pas la jalousie dans ce concours ni la tricherie pour obtenir de meilleurs résultats.

L’heure d’élire un nouveau Comité venue, la Fédération des chasseurs vaudois a présenté la candidature de Charles-Louis Rochat, ancien conseiller d’État, entre autres spécialiste bécassier, au poste de président de Diana Suisse. La capacité de cette personnalité pour conduire Diana Suisse n’ayant pas soulevé l’ombre d’un doute, c’est par acclamations nourries qu’elle a reçu l’investiture présidentielle. Charles-Louis Rochat sera accompagné par le caissier Francis Diserens, promu d’intérimaire à titulaire, par les deux représentants, également confirmés à ChasseSuisse, Adrian Zumstein et Jean-Claude Givel, ainsi que par Jean-Michel Micheloud, présenté par la Fédération valaisanne et par Jean-Claude Garin, présenté par la Fédération neuchâteloise. Tous ces hommes, expérimentés dans le domaine des sociétés de chasse par leurs dévouements antérieurs, ont bénéficié de longs applaudissements amplement légitimes. Des ondes de satisfactions et d’apaisements se sont propagées dans la salle avec une sensation de grand espoir quant à la stabilité future de Diana Suisse.

0713dianasuisse01
Bureau 2013 de Diana Suisse: Francis Diserens (caissier, VD), Jean-Claude Garin (NE), Adrian Zumstein (ChasseSuisse, VS), Jean-Claude Givel (ChasseSuisse, VD), Jean-Michel Micheloud (VS), Charles-Louis Rochat (président, VD)

Dans son discours d’intronisation, le nouveau président se fait un honneur d’afficher clairement ses objectifs tout en appelant à l’engagement des membres et en encourageant chacun à œuvrer pour l’harmonie de Diana Suisse. Il incite les chasseurs à renoncer à toute action qui serait de nature à affaiblir l’unité au sein de la société. La scission entre ville et campagne, entre urbanité et ruralité, démontrée par les votations Weber et LAT, représente un danger pour la chasse. L’éthique, la discipline, la préservation des biotopes et la protection du gibier sont des éléments indispensables à la défense de la chasse. Défendre la chasse, fédérer tous les chasseurs romands par le biais de la revue Chasse Nature Diana, faire valoir l’opinion des chasseurs romands à l’organisation faîtière ChasseSuisse, assurer une communication adéquate et harmoniser quelques pratiques entre cantons romands, telles sont les priorités du programme ambitieux fixé par Charles-Louis Rochat.

0713dianasuisse03
Le président de DIANA SUISSE Charles-Louis Rochat

Ce programme réjouit Jacques Melly, le conseiller d’État en charge du domaine de la faune et de la chasse dans le canton du Valais. L’union et l’engagement des chasseurs sont nécessaires pour permettre au monde politique d’agir avec conviction et force, notamment dans la problématique des grands prédateurs. La faiblesse du Conseil fédéral qui se laisse emporter par son administration pour n’appliquer que partiellement la motion Fournier ne satisfait pas le canton du Valais, touché de plein fouet par le retour du loup. Le concept en préparation par Berne envisage même de n’intervenir sur le loup que lorsque les meutes prélèveront autant de gibiers que les chasseurs. Cela n’est pas acceptable et d’autres cantons alpins commencent à le comprendre. Dans ce contexte, une Diana Suisse forte et unanime sera d’une aide précieuse pour faire avancer ce dossier dans la bonne direction. Les chaleureux applaudissements de la salle ont apporté le soutien sans failles des chasseurs romands aux déclarations sans équivoques de Jacques Melly.

En apportant les salutations des responsables de ChasseSuisse, son vice-président Peter Zenklusen se montre également satisfait par le déroulement de l’assemblée. En évoquant les activités de l’association faîtière, Peter Zenklusen relève que la question des grands prédateurs fait aussi partie des préoccupations de ChasseSuisse. Une réunion portant sur ce sujet se déroulera au début juin avec tous les présidents des fédérations cantonales concernées par la question.

Pour terminer la partie officielle, l’assemblée ne s’est pas montrée avare de remerciements à l’égard de Philippe Volery pour son travail de transition et celui d’avoir su mener les délibérations du jour en toute diplomatie et dans le respect de la démocratie.

L’apéritif offert par la commune d’Orsières, dont son président Jean-François Thétaz a honoré l’assemblée de sa présence, a été fort apprécié tout comme l’ont été les productions musicales durant la partie festive de l’après-midi.

Empruntons le mot de la fin au président Charles-Louis Rochat, « Que vive Diana Suisse », et rendez-vous en 2014 à Genève pour la prochaine assemblée générale.

Chasie

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publié.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.