ÉOLIENNE

Destruction des réseaux trophiques

Une équipe de scientifiques de l’Institut Leibniz pour la recherche sur la faune sauvage et de zoo (Leibniz-IZW) a publié un article dans la revue spécialisée Conservation Science and Practice. Celui-ci a relevé que la mort de chauves-souris due à des éoliennes a un impact négatif sur les effectifs des populations concernées, et des conséquences bien plus lourdes encore sur la biodiversité en milieu rural. Le phénomène interrompt les chaînes alimentaires naturelles, ce qui peut se traduire par un impact particulièrement négatif pour l’agriculture et la sylviculture.

 

 

 

 

Laisser une réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Catégories