Ils sont de plusieurs natures et parfois ce qui dérange l’un ne dérange pas forcément l’autre! Ce qui est clair et lumineux pour les uns devient sombre et nébuleux pour les autres. Dans toutes les activités de la vie, ce phénomène existe. L’homme essaie de poser des garde-fous pour tenter d’éviter les facteurs dérangeants. Ainsi naissent lois, règlements, sensibilisations, prévention et multiples sortes de conseils ou mises en garde. Et pourtant les dérangements sont toujours présents. Parfois, ils résultent d’événements non maîtrisables, d’autres fois la volonté de les provoquer est manifeste. Malgré les recommandations incessantes, chacun jure qu’il observe correctement les règles les plus élémentaires. Les domaines de la chasse et de la faune n’échappent pas à ces évidences. Le cerf dérange le chamois et les prédateurs toute la faune! Aux yeux des détracteurs, les chasseurs dérangent le gibier! Aux yeux des chasseurs, les touristes, et parfois même des chasseurs se croyant investis d’un degré de connaissance supérieur, dérangent la chasse en cours en éloignant le gibier par des comportements inadéquats. Durant les périodes de mises bas ou de rut, la faune devrait être le moins possible perturbée. Pourtant les offres publicitaires pour amener les clients dans le terrain, sur les places de brames par exemple et le plus souvent dans des zones de protection de la faune, se multiplient. Evidemment que le chasseur fréquente également ces lieux et ne dédaigne pas observer le cerf en plein rut. Le photographe animalier en fait de même. Mais l’un et l’autre savent que la meilleure chance de réussite est la discrétion et l’attente au poste d’observation. Ils ne sont généralement accompagnés que d’un sac à dos car ils sont bien conscients que les déplacements en groupe d’une vingtaine de clients sont propices aux dérangements de la faune. Les promenades d’automne constituent un bien pour le corps et l’esprit mais aussi pour le fidèle ami de l’homme, le chien. Mais trop souvent la laisse est oubliée sur le siège du passager! Et voilà la saison d’hiver! Les dérangements se poursuivent par les utilisateurs des couloirs enneigés ou des étendues poudreuses à travers mélèzes et sapins. Alors pensons-y et tentons de nous souvenir de l’existence des zones de tranquillité et des exhortations apportées par les différents panneaux de sensibilisation. Faire preuve de modération évitera peut-être un jour les interdictions!

Bonne année à tous.

Chasie

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publié.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.