Ljournée de chasse commence comme à l’accoutumée pour l’équipe Vieille de l’ACCA de Mamirolle (dans le Doubs). Un sanglier est repéré et va être attaqué par cinq chiens courants.

Les chiens découplés rapprochent rapidement la bête. Le ferme ne tarde pas. Cependant le sanglier s’échappe et la chasse tourne encore un moment dans un champ de maïs, puis un petit bois, avant de sortir à proximité des chasseurs. N’arrivant pas à identifier le sexe de l’animal, ces derniers le laissent passer, celui-ci devant peser environ 70 kg. Les chiens ne lâchent pas l’affaire et pressent l’animal qui commence à montrer des signes de faiblesse.

La bâche glissante l’empêche de remonter sur la berge.

LA CHEVILLOTTE 5

Le sanglier aux abois finit sa course dans le lac artificiel fraîchement creusé sur le… terrain de golf de Besançon, situé à La Chevillote. La bâche extrêmement glissante ne lui permet pas de remonter sur la berge. Les chiens, toujours à sa poursuite, finissent également dans «le bouillon».

Panique sur le green!

A noter que le lac mesure 100 m de long, 50 m de large et 7 m de profond, et que ce jour-là un concours de golf rassemble cinquante golfeurs qui n’en croient pas leurs yeux! Imaginez la panique à l’arrivée des chasseurs sur le green. Le directeur est très inquiet!

L’ingénieux système du menuisier-pêcheur…

LA CHEVILLOTTE 2

Deux essais auront suffi.

LA CHEVILLOTTE 3

Un chasseur saute dans l’eau pour sortir un à un les chiens avec l’aide de son équipe. Nombre de spectateurs s’agglutinent autour du point d’eau, encourageant le sanglier qui continue à tourner dans l’eau pour trouver une échappatoire.

La laie rejoint la forêt, saine et sauve.

LA CHEVILLOTTE 4

Olivier Bulle, un menuisier, saute dans sa voiture et file à toute allure, pour revenir quelques minutes plus tard avec un ingénieux système de lasso «fait maison», avec lequel il essaie de capturer le sanglier. Après deux essais, il réussit à passer le lasso autour de la bête et commence alors un jeu de tir à la corde, les chasseurs réussissant finalement à hisser la pauvre laie naufragée sur la berge. Après un spectacle de corrida qui restera dans les mémoires, le sanglier parvient à se dégager seul de son lien et à rejoindre les bois environnants sous un tonnerre d’applaudissements!

Texte et photos Mathieu Silvert

Une réponse

  1. Cramatte Henri-Paul

    Bravo pour la bonne initiative et aussi pour les chasseurs qui ont laissé la vie sauve à cette laie . Il n’y a pas que des viandards

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publié.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.