Le monitoring du Service de la chasse, de la pêche et de la faune (SCPF) dans le Valais central permet de confirmer la présence d’au moins deux jeunes loups et par conséquent d’une meute dans la région du Val d’Anniviers et du Val d’Hérens. Les analyses ADN sont en cours pour identifier les individus composant cette meute.
Depuis le début 2017, le SCPF a mis en place un monitoring dans le Valais central afin d’évaluer la présence de loups. La région entre le Val d’Anniviers et le Val d’Hérens a été équipée de pièges photographiques régulièrement contrôlés par les gardes chasse professionnels.
Dans ce cadre, des photos montrant quatre loups différents dans la région de l’entrée du Val d’Anniviers ont été analysées. Sur ces photos, les spécialistes du SCPF ont ainsi pu constater la présence de deux animaux adultes et de deux jeunes individus nés dans le courant de cette année. Ces animaux ont été photographiés au même moment par les caméras, mais de manière individuelle et non pas en groupe, ce qui a rendu l’interprétation des images plus difficile. Suite à son analyse, le SCPF peut affirmer avec un haut niveau de probabilité qu’il s’agit d’un groupe de loups composé d’au moins deux jeunes individus, ce qui laisse présupposer la présence d’une meute dans la région.
L’unique individu qui a pu être identifié formellement à ce jour dans la région est le loup mâle M73, déjà présent sur ce territoire. En attendant les résultats des analyses ADN en cours, la composition exacte de la meute n’est pour l’heure pas connue. Le monitoring ne permet pas de confirmer si ces individus font partie de la meute d’Augstbord.
Les individus aperçus lors du monitoring dans la région d’Augstbord ne permettent pour l’instant pas le constat de nouveaux jeunes loups.
L’intensification du monitoring suite à l’analyse des images ainsi que les retours de la période de chasse en cours n’ont pas permis d’établir de nouvelles données concernant la meute du Valais central.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publié.