La formation continue! Chaque activité, qu’elle soit bénévole, dépendante ou indépendante, connaît des programmes de formation continue. Cela fait partie des créneaux indispensables pour le perfectionnement mais aussi pour la crédibilité et le marketing. Qui n’a pas de formation continue se voit rapidement attribué la qualification de ringard. Il y a les formations continues obligatoires, celles nécessitées par les stratégies, les modifications des législations, les nouvelles machines, l’évolution technologique ou les révolutions informatiques. Il y a aussi les formations continues choisies librement par l’individu mais qui répondent le plus souvent aux souhaits personnels. Ceux-ci ne sont pas toujours en adéquation avec les formations continues obligatoires. Mais bref! Toute formation a sa valeur. La chasse ne fait pas exception. Le chasseur a de son propre chef instauré un perfectionnement personnel continu, notamment dans le secteur logistique. Il a sans cesse recherché une amélioration dans le tir aux armes de chasse. Quoi qu’en dise la mauvaise foi de certaines organisations, le chasseur s’est toujours attaché à l’entraînement au tir avant l’utilisation de l’arme en chasse. D’abord, il y avait les tirs sauvages sur des cibles de fortune dans la nature. Pour des raisons de sécurité mais aussi pour tenir compte de l’évolution de la société devenue contestatrice, le chasseur s’est investi pour créer des stands de tir. Les sociétés de chasse ont consacré du temps et de l’argent à l’aménagement de zones spécifiques pour l’exercice au tir avec les armes utilisées durant la chasse. Elles organisent régulièrement des séances d’entraînement ou des concours internes afin de motiver le chasseur à se perfectionner. Cette formation continue voulue librement par le chasseur s’est transformée petit à petit en discipline obligatoire par l’instauration d’épreuves périodiques obligeant le chasseur à réaliser ce qu’il réalisait déjà en grande majorité. Les sociétés de chasse ont anticipé. Elles s’adaptent mais elles sont rapidement confrontées à toutes sortes de tracasseries administratives, oppositions de toutes provenances. L’interview d’un des initiateurs d’un stand de tir, publiée dans la présente revue sous le titre «Les carcans de la formation continue», démontre que le chasseur adhère à la formation continue. Il consent souvent à des efforts financiers importants pour y arriver. Mais tout n’est pas si simple!

Chasie

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publié.