J’adresse une mauvaise nouvelle à nos chers lecteurs: celle vraisemblable de la disparition de la société des chasseurs sur les lacs de Neuchâtel et Morat. Cause de la disparition de cette société, l’actuel président ne trouve plus de remplaçant et d’autre part, la chasse sur ces lacs a quasiment disparu. Pourquoi cette disparition? Les nouvelles lois, les restrictions, le fait que les tranches de salami en s’accumulant ont découragé les plus obstinés et les plus têtus.

Il y a une vingtaine d’années, lors d’une séance à Lausanne, nous avions trouvé la meilleure des alliées, Mme Maurer, conseillère d’Etat de l’époque. Elle avait compris notre philosophie et nous avions pu renouveler la loi telle qu’elle existait. Les chasseurs vaudois l’avaient même nommée «membre d’honneur». Des initiatives, des restrictions vinrent, par la suite, annuler une situation de rêve. Finalement, cela conduit au découragement.

Aujourd’hui, lorsque j’entends un chasseur dire qu’il ne veut pas s’engager pour défendre sa passion, cela me fait mal. Je lance un appel à tous les chasseurs pour qu’ils s’unissent, qu’ils apprennent à se connaître, à se respecter, à s’estimer et surtout à faire front contre les dangers multiples qui guettent notre passion. Les chasseurs valaisans ont montré l’exemple en lançant des initiatives pour la limitation du loup, du lynx et de l’ours. Je leur fais confiance pour faire aboutir ces projets.

La NZZ, journal extrêmement sérieux, dans son numéro du 22 janvier 2017, publie un article parlant du lancement d’une initiative contre la chasse dans le canton de Zurich. Il existe en Suisse une société qui s’appelle PRO TELL et qui a pour but unique de défendre les propriétaires d’armes. Elle représente un soutien énorme pour notre cause.

Pour conclure, je dirai soyons fiers, le temps de se cacher, de se plier est terminé. Il y a plus de quarante ans, une initiative, pour interdire la chasse, avait été lancée à Genève. Rien ne fut fait car il était impensable qu’elle aboutisse. Le contraire arriva et depuis lors, les chasseurs de ce canton n’ont plus droit au chapitre, remplacés qu’ils ont été par les gardiens de la faune. Quelques années plus tard, une initiative baptisée Initiative Teuscher fut lancée dans le canton de Vaud. De valeureux opposants se battirent, luttèrent et finalement l’emportèrent. La démonstration était faite! Il ne faut jamais céder même devant la plus petite des adversités.

Pierre-Edmond Virchaux

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publié.